Refugees on the Move : Première session d’ateliers dans le camp de Batalimo

vendredi 15 mars 2013
Boniface Watanga avec le directeur d'une école de Batalimo © Boniface Watanga
Boniface Watanga avec le directeur d'une école de Batalimo © Boniface Watanga
Les ateliers se déroulent © Boniface Watanga
Les ateliers se déroulent © Boniface Watanga
Représentation du spectacle
Représentation du spectacle "Solidarité" © Boniface Watanga
Répétition publique au milieu de la population de Batalimo © Boniface Watanga
Répétition publique au milieu de la population de Batalimo © Boniface Watanga
Boniface Watanga s'adresse aux enfants de Batalimo © Boniface Watanga
Boniface Watanga s'adresse aux enfants de Batalimo © Boniface Watanga

Lancé avec succès en 2011 au Tchad, par AAD en partenariat avec le Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU (HCR), le programme « Refugees on the Move » a vu naître sa nouvelle déclinaison lundi 4 mars dans le camp de réfugiés de Batalimo en Centrafrique, avec toujours le même objectif : faire de la danse un outil de médiation sociale et culturelle au sein des camps de réfugiés d’Afrique subsaharienne.

 

Mis en place par le chorégraphe centrafricain Boniface Watanga, accompagné de sa compagnie Kêkerêke, les différents ateliers réunissant une centaine d’hommes, femmes et enfants proposent des initiations à la danse hip-hop mais aussi l’enseignement de la danse traditionnelle ou encore un travail sur le conte pour les plus jeunes.

 

En ouverture de la première édition de ces ateliers centrafricains, les membres de la troupe ont présenté leur spectacle « Solidarité », création inédite soulignant l’importance de l’entraide au sein de la communauté. Mais « Refugees on the Move » est aussi l’occasion d’organiser et de favoriser l’échange et le contact avec les populations locales ; c’est pourquoi plusieurs répétitions du spectacle « Solidarité » ont été réalisées en public au sein même du village de Batalimo.

 

Deux autres ateliers d’un mois auront lieu en Centrafrique où AAD est fier d’avoir lancé avec succès cette réplication de ce programme phare. Mais nos efforts ne s’arrêtent pas là car nous avons l’ambition, dès cette année, de renouveler l’expérience en Tanzanie et au Burundi.