Refugees on the Move : Burundi

Burundi
© Teddy Mazina
© Teddy Mazina

 

Programme                                                                                                  Décembre 2013 – 2014

 

« Refugees on the Move » repose sur lʼidée incroyable de faire de la danse un outil de médiation sociale et culturelle au sein d’une dizaine de camps de réfugiés en Afrique subsaharienne.

 

Le programme « Refugees on the Move », lancé en partenariat avec l’UNHCR poursuit ainsi trois objectifs précis: réduire la violence au sein des camps de réfugiés; contribuer à restaurer l’estime de soi des réfugiés, et accroitre le dialogue entre populations réfugiées et voisines des camps par la danse et l’expression corporelle.

 

Cʼest dans cette optique que « Refugees on the Move » prévoit lʼintervention dʼune équipe artistique composée d’une dizaine d’artistes (danseurs et musiciens) menée par un chorégraphe du pays, en plusieurs sessions sur une durée d’environ une année. Au Burundi c’est le chorégraphe Ciza Murihwa et les danseurs la compagnie de danse Ganura qui assurent les ateliers dans le camps de Bwagiriza depuis décembre 2013.

 

Contexte

 

En juin 2013, le Burundi accueillait 43 800 réfugiés, selon l’Office National de Protection des Réfugiés et Apatrides (ONPRA), pour la plupart originaires de la République Démocratique du Congo.

 

Répartis dans quatre camps gérés par l’UNHCR, ces réfugiés ont fuit les violences et les privations dont ils furent les victimes. Si ces camps ont vocation à n’être que provisoire, il faut parfois plusieurs années avant que les réfugiés ne puissent réintégrer leur pays d’origine. Les conditions de vie dans les camps  et les relations entre les réfugiés provoquent découragement, tensions et violences sans oublier les conséquences dramatiques d’une vie sans espoir.

 

La mise en place de « Refugees on the Move » au Burundi vise à réduire la violence au sein des camps, restaurer l’estime de soi des réfugiés et accroître le dialogue entre les populations réfugiées et les villages voisins par la danse et l’expression corporelle.

 

Ciza Muhirwa a été formé en Centrafrique par le chorégraphe Boniface Watanaga qui a dirigé les sessions d’ateliers au camp de Batilimo.

Les ateliers ont débuté en décembre 2013 dans le camp de réfugiés de Bwagiriza et de nouvelles sessions vont débuter début 2015.

 

Objectifs

 

L’objectif principal du programme est d’apporter aux réfugiés un réel mieux-être et de participer à la réduction de violence intra et inter communautaire.

Au-delà de la pratique physique, ces ateliers sont aussi lʼoccasion de diffuser des messages de prévention sur la santé (SIDA, hygiène…), de sensibiliser les réfugiés à lʼimportance de lʼéducation, et de dénoncer les violences faites aux femmes, en les encourageant à se responsabiliser et à se prendre en charge.

 

Réalisations

 

A long terme, le but de ces différentes sessions est d’ancrer durablement la danse dans les camps: au cours des ateliers, le chorégraphe et son équipe de danseurs repèrent des leaders naturels et des bons danseurs qui auront pour charge de monter et de gérer de véritables troupes de danse propre aux camps.

 

Un véritable système de relais entre artistes africains a été mis en place : les chorégraphes participant au programme de Refugees on the Move sont formés dans les camps de réfugiés par le chorégraphe et sa troupe. Ainsi Ciza Muhirwa a accueilli pendant près d’une semaine le chorégraphe burkinabé Salia Sanou afin que ce dernier mette en place le programme au Burkina Faso.

 

Les ateliers ont abouti à la réalisation de plusieurs représentations publiques, dont une à Bujumbura devant les représentants de l’UNHCR au Burundi et une autre au sein du camp pour la Journée Mondiale des réfugiés.