Les bulles de Bukavu

République démocratique du Congo
SOS-SIDA patients and counsellors at CIAPS © JMC
SOS-SIDA patients and counsellors at CIAPS © JMC

Programme                                                                            2009-2012

 

En 2009 African Artists for Development s’associe à Séraphin Kajibwami, bédéiste congolais pour réaliser le premier tome de la bande dessinée Les Diamants de Kamituga, Outil pédagogique pour la lecture et outil d’information et de prévention contre le VIH/Sida, Les Diamants de Kamituga est tiré à 100 000 exemplaires et distribué gratuitement en 2012 par le partenaire local d’AAD SOS-Sida et les autorités locales dans la région du Sud-Kivu.

L’histoire de cette BD repose sur une histoire « vraie », celle d’une mère de famille congolaise malade du sida, et contient donc des éléments informatifs et préventifs quant au sida, tout en conservant les principes du thriller : aventure, suspens, amour et humour.

Véritable outil pédagogique, la diffusion des Diamants de Kamituga est un moyen de faire passer un message éducatif auprès de la population locale : prévention, dépistage, dédramatisation et informations d’ordre général.

 

Contexte

 

Les divers conflits ont porté un coup dur au développement de la République démocratique du Congo au cours des vingt dernières années. Le pays est désormais en plein processus de reconstruction, ce qui implique notamment de contrôler et de freiner l’épidémie du Sida dans la province du Sud-Kivu, à l’Est du pays.

 

Dans cette province peuplée de 3,8 millions d’habitants et où plus de 20% des femmes sont victimes de violences sexuelles, African Artists for Development s’est engagé à diffuser un message informatif et préventif pour contribuer à la lutte contre le virus du Sida à travers un outil original et particulièrement efficace : une bande dessinée.

 

C’est grâce à son partenariat avec l’association française Solidarité Sida qu’AAD a rencontré les équipes locales de SOS Sida en 2009. L’association congolaise SOS Sida travaille dans la ville de Bukavu et autour à l’amélioration de l’accès aux soins des personnes séropositives vivant en zone rurale au Sud-Kivu. SOS Sida recueille 300 à 400 patients par an, souvent des femmes, et leur accorde un support psychologique et thérapeutique. SOS Sida met en œuvre un impressionnant travail de prévention de la maladie dans la région, notamment auprès des populations rurales.

 

Décidé à s’engager auprès de cette communauté, AAD a permis la rencontre du bédéiste Séraphin Kajibwami, originaire de la région, et SOS Sida, afin qu’ils réalisent une bande dessinée ayant pour toile de fond le thème du sida.

 

Séraphin Kajibwami a passé l’été 2009 à découvrir les problématiques quotidiennes de l’association et de ses patients, ce qui lui a permis de comprendre le rôle et le message que devrait promouvoir une action de prévention à grande échelle. A l’automne 2009, il commence l’écriture du scénario.

 

Les Diamants de Kamituga est le résultat de ce travail collectif et engagé. Histoire vraie au sens propre du terme, elle raconte l’aventure que tout congolais a pu ou pourrait connaître un jour. Amour, humour, aventure, mais aussi messages de prévention contre le sida font de cette BD un ouvrage unique.

 

Objectifs

 

L’objectif premier est de répondre au 6e Objectif du Millénaire pour le Développement (« combattre le VIH/SIDA ») et de diffuser un message informatif et préventif pour contribuer à la lutte contre le virus du Sida à travers un outil original et particulièrement efficace : une bande dessinée.

 

Réalisations

 

Le premier tome de la bande dessinée Les Diamants de Kamituga a été un vif succès. Plus de 500,000 lecteurs ont été directement informés sur les problématiques liés au VIH/Sida et les tests de dépistage effectués par SOS Sida, partenaire local dʼAAD, ont augmentés de 40 %. En 2012, Les Diamants de Kamituga représentait le plus grand tirage d’une bande dessinée francophone en Afrique.

Partenaires locaux