Inauguration de l’exposition Lumières d’Afriques à la Standard Bank Gallery à Johannesburg en Afrique du Sud

mardi 25 février 2020
Freddy Tsimba, Sous l'arbre du Savoir, 2015, Matériaux recyclés soudés, 202 x 170 x 235 cm
Freddy Tsimba, Sous l'arbre du Savoir, 2015, Matériaux recyclés soudés, 202 x 170 x 235 cm
Freddy Tsimba, Sous l'arbre du Savoir, 2015, Matériaux recyclés soudés, 202 x 170 x 235 cm
Freddy Tsimba, Sous l'arbre du Savoir, 2015, Matériaux recyclés soudés, 202 x 170 x 235 cm
Freddy Tsimba, Sous l'arbre du Savoir, 2015, Matériaux recyclés soudés, 202 x 170 x 235 cm
Freddy Tsimba, Sous l'arbre du Savoir, 2015, Matériaux recyclés soudés, 202 x 170 x 235 cm
Nyaba Ouedraogo, Gervanne Leridon et Freddy Tsimba devant Nyaba Ouedraogo, Generation C: connexion, culture et création, 2015, Tirage sur Hahnemühle photorag baryta, 120 cm x 120 cm
Nyaba Ouedraogo, Gervanne Leridon et Freddy Tsimba devant Nyaba Ouedraogo, Generation C: connexion, culture et création, 2015, Tirage sur Hahnemühle photorag baryta, 120 cm x 120 cm
Abdoulaye Barry, Série Délestage (Coupure d'électricité), tirage sur Hahnemühle photorag baryta, 12 photographies de 30 cm x 40 cm
Abdoulaye Barry, Série Délestage (Coupure d'électricité), tirage sur Hahnemühle photorag baryta, 12 photographies de 30 cm x 40 cm
Helen Nabukenya, Key, 2015, Sculpture textile murale, 120 cm x 120 cm
Helen Nabukenya, Key, 2015, Sculpture textile murale, 120 cm x 120 cm
Dieudonné Sana Wambeti, Le Messager, 2015, huile sur toile, 120 x 120 cm
Dieudonné Sana Wambeti, Le Messager, 2015, huile sur toile, 120 x 120 cm
Angelini Design, Fondation Schneider Electric Sculpture
Angelini Design, Fondation Schneider Electric Sculpture
Deng Majid Chol, Happy People, Acrylique sur toile, 120 cm x 120 cm
Deng Majid Chol, Happy People, Acrylique sur toile, 120 cm x 120 cm
Berry Bickle, TOUCH, 2015, photographie et manipulation digitale, tirage sur Hahnemühle photorag baryta, 120 cm x 120 cm
Berry Bickle, TOUCH, 2015, photographie et manipulation digitale, tirage sur Hahnemühle photorag baryta, 120 cm x 120 cm

Du 21 février au 30 avril 2020, la Standard Bank Gallery à Johannesburg en Afrique du Sud accueille l’exposition itinérante Lumières d’Afriques, collection de 54 oeuvres d’art, une par pays du continent africain, créées autour du thème commun de la Lumière et l’Energie en Afrique.

 

 

Message de Lumières d’Afriques de Gervanne Leridon, co-fondatrice d’AAD

 

« Au cours des cinq dernières années, l’exposition Lumières d’Afriques a attiré des centaines de milliers de visiteurs en Afrique et en Europe. Inaugurée à Paris en novembre 2015, à la veille de la Conférence sur le changement climatique (COP21), c’est une exposition itinérante qui vise à questionner et à mettre en lumière le défi énergétique auquel sont confrontés les peuples africains.

 

Des photographes, des peintres, des sculpteurs et des vidéastes (un pour chacun des 54 pays du continent) ont apporté chacun une pièce inspirée par un thème unique « L’Afrique illuminée » au sens propre comme au sens figuré. Les œuvres exposées sensibilisent le public aux problèmes et aux défis de l’accès à l’énergie – ou de son absence – en Afrique.

 

Après des passages réussis à Paris en 2015, en Côte d’Ivoire en 2016), au Sénégal début 2017, à Genève, en mars 2017, à Addis-Abeba, en Ethiopie en décembre 2017-février 2018) et à Rabat, au Maroc (avril-août 2019), l’exposition arrive enfin en Afrique du Sud ici à Johannesburg.

 

Pour l’ONG African Artists for Development que nous imaginé Matthias et moi et que j’ai la chance de diriger, imaginer la destinée du monde sous le seul angle de l’économie, c’est plonger dans les ténèbres.

En cette année 2020, il est temps plus que jamais de se poser la question de la place de l’artiste dans la société. Pour Matthias et moi, notre société contemporaine a besoin, plus que jamais, de l’engagement des artistes et c’est par leur création que nous pourrons tisser de nouveaux liens entre les hommes.

 

Dès que nous avons eu l’idée d’une exposition panafricaine itinérante, il était clair qu’elle viendrait en Afrique du Sud. L’Afrique du Sud est comme vous le savez notre pays de cœur à Matthias et moi. Organiser ici cette exposition est pour nous un juste retour des choses, c’est à Johannesburg et dans ce lieu même, que nous avons découvert tant d’artistes et nous sommes heureux ,à notre tour, de vous faire découvrir d’autres artistes.

C’est un grand honneur pour notre ONG, African Artists for Development, et les 54 artistes africains qui promeuvent le droit universel à l’accès à l’énergie, d’être accueillis à la Standard Bank Gallery, un lieu emblématique de la création africaine moderne et contemporaine.

 

Enfin l’accès à l’énergie a-t-il évolué depuis 2015 date inaugurale de cette exposition ? Question cruciale et après 1 mois dans ce beau pays et avoir connu les coupures de courant quotidiennes ; un point est certain, aujourd’hui encore, en 2020, l’accès à l’électricité n’est pas le même pour tous !

 

Cette exposition engage une réflexion de la société civile mondiale sur ce droit à l’énergie, un droit fondamental et qui n’est toujours pas le même pour tous. »

 

Gervanne Leridon
Co-fondatrice d’AAD

 

 

Message de Lumières d’Afriques du PDG du groupe, Standard Bank Limited

 

« Les arts en Afrique sont une expression puissante de la créativité de notre continent et jouent un rôle précieux en permettant à nos voix d’être entendues, comprises et valorisées dans le monde entier. La Standard Bank s’est engagée à long terme à investir dans tous les domaines artistiques sur le continent africain.

 

Nous avons pour objectif de soutenir un large éventail d’initiatives qui encouragent les jeunes talents et mettent en valeur la riche diversité des arts créatifs de l’Afrique. Nous sommes fiers d’apporter un soutien continu à une variété de projets clés, qui sont devenus des points forts du calendrier culturel sud-africain et africain.

 

Notre engagement en faveur du développement culturel s’exprime à travers nos divers investissements à long terme dans les arts, qui comprennent le Festival national des arts (44 ans), le prix Standard Bank pour les jeunes artistes (35 ans), la Standard Bank Gallery (30 ans) et le Standard Bank Joy of Jazz (22 ans). Au fil des ans, ces initiatives ont permis à la Standard Bank de rester en contact avec les publics, les artistes et les marques qui partagent notre célébration des arts et de la culture africains.

 

Notre parrainage d’expositions et de portefeuilles d’art vise à souligner à nouveau notre objectif : l’Afrique est notre maison, nous sommes le moteur de sa croissance. Nous croyons fermement que, grâce à l’art, nous pouvons être un catalyseur pour un développement économique et humain durable. De même, bien sûr, nous apprécions et valorisons le pouvoir de l’art d’enrichir chacune de nos vies.

 

Tout art illumine ; cette exposition le fait de deux manières – au sens figuré et au sens propre, qui nous sont toutes deux proches en tant qu’Africains. Nous sommes donc très heureux et fiers d’accueillir cette importante exposition dans l’un de nos biens artistiques les plus précieux – la Standard Bank Gallery. »

 

Sim Tshabalala
Directeur général, Standard Bank Group

 

 

 

Message de Lumières d’Afriques de la conservatrice de la Standard Bank Gallery

 

« La Standard Bank Gallery est un espace d’inspiration, situé au cœur du centre-ville de Johannesburg. Alors qu’elle célèbre ses 30 ans en tant que principal lieu d’arts visuels de la ville offrant un programme d’exposition dynamique, nous avons pour objectif de continuer à améliorer et à transformer les expériences des clients qui apportent une valeur commerciale. Depuis son ouverture en 1990, le programme d’exposition vaste et varié de la Standard Bank Gallery nous a positionnés comme l’un des principaux sponsors des arts visuels, et a permis à nos clients, aux amateurs d’art et à de nouveaux publics de vivre des expériences marquantes dans la galerie.

 

Au cours des trois dernières décennies, la galerie s’est targuée d’un programme d’exposition dynamique qui a non seulement fait preuve de réussite et de mérite artistiques, mais a également fait preuve d’excellence esthétique. Grâce à des partenariats avec d’autres organisations artistiques et culturelles, la galerie a organisé quelques-unes des plus belles expositions tenues à Johannesburg, notamment Marc Chagall : la lumière des origines en 2000, Picasso et l’Afrique en 2008 et Henri Matisse : Rythme et sens en 2016. La galerie a également accueilli des expositions locales passionnantes mettant en vedette certains des artistes sud-africains les mieux établis, tels que Louis Maqhubela, Diane Victor, David Goldblatt et David Koloane. Cette activité a été complétée par l’exposition du lauréat du prix Standard Bank Young Artist Award, qui a présenté de jeunes artistes tels que Zanele Muholi, Nicholas Hlobo, les frères Essop et Nandipha Mntambo, pour n’en citer que quelques-uns.

 

Alors que la galerie se tourne vers la prochaine décennie, elle vise à concentrer son regard artistique sur le continent africain. Le programme d’exposition de la Standard Bank Gallery 2020 s’inspire d’une vision panafricaniste de l’expression artistique qui examine de près les modes d’expression qui ont inspiré les artistes africains. Il offrira un aperçu de l’avenir du continent en sélectionnant des expositions qui se concentrent sur des questions clés touchant la jeunesse et l’ère numérique en rapide mutation. Grâce à ces programmes dynamiques, nous espérons continuer à créer des expériences uniques pour nos clients et la communauté artistique. Nous espérons continuer à susciter des engagements qui soulignent notre volonté de présenter des expositions de niveau international et d’importance historique significative qui contribuent à l’héritage du riche patrimoine culturel du continent africain. »

 

Dr Same Mdluli
Conservatrice, Standard Bank Gallery