Deuxième phase du projet « Refugees on the Move »: Taïgué Ahmed passe le relais

mercredi 29 février 2012

Taigué Ahmed, Marie-Bède Koubemba et Jean-Michel Champault pour AAD se sont rencontrés hier à Brazzaville, afin de préparer la deuxième phase du projet « Refugees on the Move«  qui se tiendra dans un camp de réfugiés du nord de la République du Congo en avril 2012.

 

Taïgué Ahmed et Marie-Bède Koubemba © AAD
Taïgué a pu transmettre en détail au chorégraphe congolais Marie-Bède Koubemba sa méthodologie d’organisation d’ateliers de danse dans des camps de réfugiés, qu’il a récemment formalisé avec l’aide d’AAD, en vue justement de reproduire l’expérience incroyable qu’il mène au Tchad depuis 2007. Marie-Bède avait assisté aux ateliers de novembre 2011 au Tchad pour s’imprégner de leur fonctionnement; cette méthodologie l’aidera pour tous les détails de leur organisation.

 

Le projet entre les mains… © AAD
Ils se sont également rendus au bureau congolais du Haut-Commisariat des Nations-Unis pour les Réfugiés (HCR), afin de présenter le projet et de réfléchir aux messages de sensibilisation qui seraient transmis lors de cette nouvelle intervention.

 

Marie-Bède en compagnie de Fanny Mabondzo, chorégraphe de sa troupe qui mènera les ateliers de filles  © AAD
Le camp pressenti pour cette nouvelle phase est celui de Bétou, dans le Nord de la République du Congo. Le nombre de réfugiés y avoisine les 100 000 personnes, majoritairement issues de la République démocratique du Congo voisine. Marie-Bède Koubemba se rendra là-bas avec l’équipe qu’il a d’ores et déjà constitué pour y tenir un mois d’ateliers de danse, en se basant sur la méthodologie de Taïgué Ahmed, et avec le soutien d’AAD.

 

Situation du camp de Bétou © UNHCR
Le projet  « Refugees on the Move » d’AAD démarré en octobre 2011 au Tchad interviendra au total dans 10 pays d’Afrique Sub-Saharienne, sur une période de 4 ans. Après le Congo-Brazzaville, Marie-Bède Koubemba passera à son tour le relais à Boniface Watanga, qui mènera des ateliers de danse en République Centrafricaine.

 

Marie-Bède lors des ateliers au Tchad en novembre 2011 © AAD