Derniers préparatifs avant le lancement de Refugees on the Move en Centrafrique

jeudi 07 février 2013
Les membres de la compagnie répètent la pièce
Les membres de la compagnie répètent la pièce "Solidarité" © Boniface Watanga
Deux danseurs réalisent un portée © Boniface Watanga
Deux danseurs réalisent un portée © Boniface Watanga
Un danseur bande ses mains avant de réaliser une acrobatie © Boniface Watanga
Un danseur bande ses mains avant de réaliser une acrobatie © Boniface Watanga
Un danseur répète une figure de hip-hop © Boniface Watanga
Un danseur répète une figure de hip-hop © Boniface Watanga
Des percussionnistes accompagnent les danseurs tout au long des répétitions © Boniface Watanga
Des percussionnistes accompagnent les danseurs tout au long des répétitions © Boniface Watanga

« Refugees on the Move », le programme phare d’AAD franchit une étape décisive cette semaine. Après une première expérience couronnée de succès au Tchad, le programme s’apprête à voir le jour en Centrafrique.

 

Formé à N’Djaména par Taïgué Ahmed, l’artiste comédien-chorégraphe centrafricain Boniface Watanga, assurera avec les 10 membres de sa compagnie Kêkerêke, la mise en place de trois sessions d’ateliers de danse, d’une durée d’un mois chacun, dans le camp de Batalimo, à l’ouest de Bangui.

 

Chaque artiste de la compagnie Kêkerêke, qui prendra en charge un groupe de réfugiés, prépare ses cours avec l’exigence de proposer des activités adaptées à son public. Ainsi, les formateurs qui travailleront avec de jeunes enfants préparent des ateliers conte, jonglage ou encore mime tandis que les cours réservés aux femmes sont axés sur l’enseignement de la danse traditionnelle et contemporaine et que les ateliers proposés aux hommes font la part belle aux acrobaties et au hip-hop.

 

La préparation de ces ateliers ne se limite pas à la mise en place d’activités physiques. A l’instar du programme mis en place au Tchad, AAD travaille en étroite collaboration avec les équipes locales de l’UNHCR et c’est ensemble qu’ils établissent les messages de prévention et d’information sur l’hygiène, l’éducation ou encore le VIH à transmettre durant les ateliers.

 

L’investissement des membres de la troupe va encore plus loin : pour le lancement du premier atelier, ils présenteront aux réfugiés du camp de Batalimo une création inédite, « Solidarité », qui met en avant l’importance de l’entraide et de l’effort collectif.

 

L’effort d’AAD lui aussi ne s’arrête pas la : après la Centrafrique, « Refugees on the Move » sera décliné dans 8 autres pays d’Afrique subsaharienne à commencer par la Tanzanie et le Burundi courant 2013.