CGI 2012 : « Refugees on the move », un nouvel engagement d’AAD dans 10 pays d’Afrique

lundi 24 septembre 2012
Une réfugiée tchadienne participe à un atelier de danse © AAD
Une réfugiée tchadienne participe à un atelier de danse © AAD
Un réfugié tchadien dans le camp de Moula © AAD
Un réfugié tchadien dans le camp de Moula © AAD
Le délégué général d'AAD, Jean-Michel Champault, cherche de nouveaux endroits pour accueillir des ateliers de danse © AAD
Le délégué général d'AAD, Jean-Michel Champault, cherche de nouveaux endroits pour accueillir des ateliers de danse © AAD
Gervanne Leridon, coprésident d'AAD, lors d'une session de la CGI © Todd France / Clinton Global Initiative
Gervanne Leridon, coprésident d'AAD, lors d'une session de la CGI © Todd France / Clinton Global Initiative

La réunion annuelle de la Clinton Global Initiative (CGI), qui a débuté dimanche matin à New York, accueille cette année des personnalités telles que la ministre américaine des Affaires Etrangères Hilary Clinton et le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies Ban Ki-Moon. Gervanne Leridon, co-présidente d’African Artists for Development a pris la parole lors de diverses séances de cette réunion annuelle afin de présenter les deux nouveaux Engagements qu’AAD lance cette année auprès de la Clinton Global Initiative.

 

Après « Art Against AIDS » dévoilé ce dimanche, Gervanne Leridon a présenté, au cours d’une session portant sur la résilience à travers l’art, un deuxième Engagement intitulé « Refugees on the Move: Using dance to reduce violence and restore self-esteem in refugee camps » (réfugiés en mouvement : utiliser la danse pour réduire la violence et restaurer l’estime de soi dans les camps de réfugiés). A travers celui-ci, AAD s’est engagé à dupliquer dans 9 pays d’Afrique Sub-Saharienne le projet pilote mené avec succès dans le sud du Tchad par le chorégraphe Taïgué Ahmed et AAD depuis novembre 2011.

 

Ce programme fait de la danse un outil de médiation sociale afin de canaliser la violence au sein des camps, redonner estime de soi aux réfugiés, et accroitre le dialogue entre les populations. Grâce au financement d’AAD, Taïgué Ahmed formera 9 autres chorégraphes à sa méthode d’organisation d’ateliers de danse à destination de populations réfugiées, et ceux-ci iront mener des sessions d’ateliers dans des camps de leur pays respectif, en coordination avec les antennes locales de l’UNHCR.

 

Dans un premier temps, le programme sera mis en place en Centrafrique et au Burundi dès janvier 2013, puis en Tanzanie, au Rwanda, en Uganda, au Cameroun, au Kenya, en Ethiopie et enfin République démocratique du Congo d’ici 2015.

 

 

 

 

La Clinton Global Initiative (CGI) réunit des décideurs mondiaux afin de transformer leurs idées en actions. Les « Engagements d’action » (Commitments to Action) de la CGI incarnent des approches innovantes centrées sur l’impact, conçues par ses membres pour répondre aux enjeux mondiaux, et mises en oeuvre par des partenariats fructueux. Ces « Engagement d’action » peuvent être modestes ou ambitieux, mondiaux ou locaux. Peu importe leur portée, ces Engagements permettent aux membres de la Clinton Global Initiative de retranscrire des objectifs concrets en résultats mesurables et porteurs de sens.